Comment utiliser un piège photographique ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir posséder un piège photographique. Autrefois réservés aux professionnels ou aux chasseurs, cet appareil révolutionnaire connaît désormais un succès surprenant auprès du grand public. La photographie animalière devient accessible à tous, grâce à une caméra discrète et performante, capable de photographier les animaux sauvages de jour comme de nuit. De l’installation du piège jusqu’à la découverte des enregistrements réalisés, le plaisir est garanti !

Cependant, il ne suffit pas de fixer votre appareil sur un arbre pour pouvoir réaliser de belles photographies. Un certain nombre de paramètres et de facteurs sont à prendre en compte pour que vos captures soient réussies. Dans cet article, nous vous expliquons comment utiliser un piège photographique comme un vrai pro de la photo !

Connaître la législation

L’utilisation d’un piège photographique peut être soumise à une réglementation. Quel que soit le site sur lequel vous souhaitez utiliser votre caméra, vous devez vous renseigner auprès de la préfecture ou du CSRPN (Conseil Scientifique Régional de Protection de la Nature) de la région concernée pour obtenir, si cela est obligatoire, une autorisation d’utilisation de piège photographique.

Maîtriser la lumière, un élément primordial pour réussir vos photos

La lumière joue un rôle important dans la réussite d’une photographie. Elle apporte une touche esthétique indéniable qui met en valeur les animaux et l’environnement. Cela passe par le choix d’un éclairage adapté, comme un flash incandescent ou un flash à leds blanches. Prendre des photos avec un flash permet d’obtenir des clichés avec beaucoup plus de détails, comme l’aspect de la fourrure de l’animal ou l’expression de son regard. De plus, l’utilisation d’un flash accentue les couleurs et les contrastes, en rendant la scène immortalisée plus vivante.

Il peut être également intéressant de travailler avec la lumière naturelle, en plus du flash. La lumière du soleil apporte en encore plus de profondeur et de réalisme à vos enregistrements. En fonction des heures de la journée, le rendu sera différent. De nombreux photographes apprécient particulièrement la lumière naturelle de l’aube ou du soir, qui apporte une touche dorée et chaleureuse aux photographies.

Repérer les lieux où se trouvent les animaux

Comme son nom l’indique, un piège photographique est utilisé pour “piéger” un animal. Il ne s’agit évidemment pas d’un piège au sens premier du terme, mais plutôt d’une stratégie pour placer l’appareil de manière à ce que les animaux passent devant. De nombreuses espèces, en particulier le gibier, utilisent des passages et des chemins de façon fréquente lors de leurs déplacements. Il est assez facile de repérer ces lieux de passage : les animaux y laissent des empreintes et des traces. Vous pouvez trouver les empreintes des sabots d’un groupe de sangliers ou les traces de pattes laissées par une famille de renards.

Vous trouverez des empreintes assez facilement à coté des points d’eau ou des mares en foret.

En remontant la piste, vous pouvez trouver d’autres indices de la présence d’animaux sauvages : excréments spécifiques à une espèce animale, zone où les animaux ont dormi, clairière où les sangliers ont retourné la terre… Pour bien utiliser votre piège photographique en forêt, vous devez trouver un endroit où l’environnement oblige les animaux à n’emprunter qu’un seul chemin. Cela peut être un passage où la végétation est particulièrement dense ou une vallée encaissée. Une fois que vous avez repéré une piste ainsi qu’un endroit stratégique pour le passage des animaux, vous pouvez installer votre piège photographique. Placez votre appareil de manière à obtenir le meilleur angle de vue sur le passage.

Bien installer votre piège photographique

Il est primordial de bien fixer votre caméra de chasse. Il faut vous assurer que la sangle de fixation joue correctement son rôle en étant bien serrée, et que la branche ou le support utilisé soit stable et solide. Pensez également à installer votre piège photographique suffisamment haut, pour éviter qu’un sanglier ou un autre animal ne le détériore. Votre appareil doit être étanche et protégé.

Placement d'un piège photographique sur un arbre
Les pièges photographiques sont toujours livrés avec une sangle réglable. Utilisez la !

De nombreux modèles de caméra de chasse sont désormais conçus pour résister à l’humidité, à la poussière et aux insectes qui peuvent potentiellement détruire des éléments électroniques. Si vous avez l’intention d’installer votre appareil pour plusieurs semaines, il faut le protéger davantage en utilisant, par exemple, un adhésif solide et imperméable. Il vaut mieux prévenir que guérir, surtout si vous installez votre piège photographique dans une région où la pluie est fréquente.

Régler et orienter correctement votre capteur

Les caméras de chasse équipées d’un capteur PIR possèdent un angle de vue plutôt large et sont très discrètes. Certains modèles disposent même de plusieurs capteurs PIR, ce qui leur procure une vision grand angle. L’idéal est de placer votre appareil de manière à ce que le capteur détecte un angle suffisamment grand avec une portée la plus longue possible. De cette façon, les animaux déclenchent la caméra plus facilement et les prises de vues ont plus de chances d’être réussies.

Contrairement à d’autres types de capteur comme l’infrarouge actif (AIR), l’installation d’un appareil avec un capteur PIR est simple puisqu’il n’y a qu’un équipement à mettre en place. Les caméras de chasse à capteur AIR sont toutefois pour performantes en ce qui concerne le déclenchement. Elles restent toutefois plus compliquées à installer car leur équipement est plus complexe. Si vous n’avez pas encore acheté votre appareil et que vous ne savez pas quel piège photographique choisir, nous vous conseillons d’opter pour un équipement doté d’un capteur PIR.

Ne pas intervenir trop souvent une fois le piège photographique installé

Ne pas revenir trop souvent relevé votre piège photographique diminue vos traces olfactives et augment vos chances de reussite.

Une fois que votre caméra de chasse est fixée et en fonction, il faut éviter de retourner voir votre appareil trop souvent. Bien que l’envie d’aller voir et contrôler votre piège photographique soit forte, il vaut mieux s’abstenir. Votre présence laisse des traces olfactives et fait fuir les animaux. Pour éviter cela, il faut que vous fassiez tous les réglages nécessaires au moment la mise en place de la caméra. N’hésitez à faire quelques tests préalables pour vérifier que votre appareil soit bien orienté et que la mise au point soit bonne. Vous devez également estimer en combien de temps les piles ou les accus se déchargent en vérifiant le moins souvent possible votre appareil. Avec le temps, vous apprendrez à estimer plus précisément la durée de vie de vos accus rechargeables ou de vos piles alcalines.

Persévérer

Les animaux se font parfois désirer, il ne faut pas vous formaliser si vous n’obtenez aucun enregistrement intéressant lors de vos premières observations. Les réglages que vous avez faits sur votre caméra ne sont pas définitifs. Il y a peut-être quelques ajustements à faire avant de parvenir à un résultat satisfaisant. Il faut aussi un certain temps pour que les animaux reviennent sur une zone où vous avez été présent.

Conclusion

Vous avez désormais toutes les clés en main pour réussir vos photographies d’animaux ! L’utilisation d’un piège photographique s’améliore avec le temps et l’expérience. Avec de la persévérance et de l’apprentissage, vous deviendrez un expert en photographie animalière.

Laisser un commentaire