Oiseaux

Oiseaux

Macareux et associés

Le macareux moine avec sa d√©gaine de clown sympathique, rassemble tous les suffrages au hit-parade de la popularit√©. Le pingouin torda et le guillemot de Tro√Įl nichent √©galement en Bretagne et du Royaume uni √† la Norv√®ge. L‚Äôaire de r√©partition des guillemots √† miroir et de Br√ľnnich est plus nordique. Enfin pour immortaliser le mergule nain, il m‚Äôaura fallu escalader les falaises scabreuses du Spitzberg dans l‚Äôarchipel du Svalbard, bien au-dessus du cercle polaire.

65 Photos

Mouettes et Goélands

Souvent confondus, les mouettes et go√©lands font partie du d√©cor de nos bords de mer. Ces oiseaux au plumage blanc dominant volent au gr√© du vent et des humeurs de l'Oc√©an. Certaines esp√®ces dites p√©lagiques abordent nos √ģles, falaises maritimes, lagunes littorales...le temps de la nidification puis gagnent la pleine mer. D'autres dites migratrices s'en vont hiverner sur un autre continent, sous des ciels plus cl√©ments le temps d'un hiver. Fort heureusement, il en est de s√©dentaires qui restent chez nous, continuant √† nous offrir leurs vols chaloup√©s anim√©s de leurs pirouettes et cris si caract√©ristiques...

92 Photos

Sternes et guifettes

Nomm√©es aussi hirondelles de mer, annonciatrices du printemps, les sternes viennent chaque ann√©e animer notre littoral le temps de la nidification. Leur vol √©l√©gant et gracieux s'inscrit merveilleusement dans le paysage de nos lagunes, marais salants et autres √ģles. Les guifettes moustacs et noires, si ressemblantes mais plus volontiers inf√©od√©es aux zones mar√©cageuses de l'int√©rieur, leur sont tout naturellement associ√©es.

73 Photos

Fous, pétrels et cormorans

Le fou de Bassan est le plus grand de nos oiseaux de mer avec 1,80m d'envergure. Son installation relativement r√©cente en France, √† Rouzic (Archipel des Sept-√ģles) date de 1935 alors que les plus anciennes mentions √©cossaises sur l'√ģlot de Bass-Rock remontent au V√®me si√®cle. Les fous nichent en colonies compactes, les nids √©tant √©difi√©s et retap√©s chaque ann√©e, √† port√©e de bec les uns des autres. La population de l'√ģle Rouzic (C√ītes d'Armor-Bretagne) affiche une remarquable vitalit√© avec plus de 20.000 couples en 2010. Le p√©trel fulmar est un excellent planeur qui louvoie au ras des flots, ailes tendues √† peine fr√©missantes, √©pousant merveilleusement le mouvement de la houle. Non seulement les temp√™tes ne l'effraient pas, mais il semble y danser dans le vent, glissant sur les rafales sans peine. En revanche, √† terre l'oiseau devient pataud et gauche. C'est au coeur de l'hiver qu'il s'approche des c√ītes o√Ļ les couples incuberont l'oeuf unique d√©pos√© sans appr√™t sur une corniche √† flanc de falaise. P√©lagiques par excellence, les p√©trels ou oc√©anites temp√™te ainsi que les puffins ne sont connus que de quelques initi√©s, marins p√™cheurs et ornithologues. Il n'est pas ais√© de les rep√©rer en mer et ils n'abordent les √ģles qu'√† la nuit tomb√©e le temps d'une discr√®te reproduction au fin fond d'un terrier. Plus populaires, les cormorans sont mieux connus. Oiseau sombre aux reflets de bronze, le cormoran hupp√© fr√©quente notre littoral tout au long de l'ann√©e. Exclusivement marin, il ne s'√©loigne gu√®re des falaises escarp√©es et des √ģlots tranquilles qui abritent chaque printemps sa nich√©e. La huppe qu'il arbore √† la saison des amours est un ornement √©ph√©m√®re qui ne dure que quelques semaines. Redoutable plongeur et p√™cheur, s'il reste en moyenne 50 secondes sous l'eau, on lui attribue un record en apn√©e atteignant les 3 minutes. Le grand cormoran quant √† lui, est certes maritime mais aussi de plus en plus pr√©sent le long des cours d'eau, au coeur des lacs et autour des zones humides continentales...

83 Photos

Canards, cygnes et oies...

Ecrire sur les anatid√©s, becs plats ou barboteurs n'est pas simple. Voil√† de beaux oiseaux chass√©s, convoit√©s, observables √† loisirs. Bec plat, plumage haut en couleurs et chatoyant dans la plupart des cas, dimorphisme sexuel oblige, les m√Ęles (Canards) sont en g√©n√©ral bien plus color√©s que les femelles (Canes). Et puis il y a les oies, bernaches, tadornes, eiders, fuligules, garrots, harles, sarcelles...tous membres de la m√™me famille que je me suis attach√© √† photographier. Le spectaculaire chez le canard est le "Splashing duck", √† savoir le d√©collage avec son explosion de gouttelettes. Les gliss√©s sur l'eau sont toujours √©l√©gants. Un maximum d'approche patiente est requis pour ce genre de prise de vues mais le jeu en vaut la chandelle.

167 Photos

Grands échassiers

Les ornithologues r√©partissent volontiers les esp√®ces aviennes en grandes zones mondiales comme le Pal√©arctique occidental qui couvre en gros l'Europe mais aussi l'Ouest asiatique et une frange nord de l'Afrique. Si cher √† Jean de La Fontaine, notre h√©ron au long bec emmanch√© d'un long cou peut se voir partout o√Ļ subsistent des milieux aquatiques. Je ne sais pourquoi mais les marais, deltas et cours d'eau m'ont toujours fascin√©. Comment tenter de vous l'expliquer? Peut-√™tre en vous invitant √† vivre avec moi un de mes meilleurs souvenirs mar√©cageux. Nous √©tions d√©but juin dans le delta de l'Axios au nord-est de la Gr√®ce. Vers 22 heures alors que le jour s'estompait, un chant latent presque attristant √©manait d'une roseli√®re: wraoup, wraoup...Un blongios nain l√Ęchait inlassablement ses deux graves notes tout en haut de son perchoir. Oreilles grandes ouvertes, j'√©tais subjugu√© car j'avais lu, imagin√© mais jamais entendu cette ambiance sonore. Tout semblait paisiblement s'endormir dans la lumi√®re tombante et notre petit h√©ron s'exprimait √† sa mani√®re. Le lendemain, d√®s l'aube, j'√©tais l√† et me suis engouffr√© l'appareil photo sur le front dans un d√©dale de vieux roseaux aussi gros que des bambous. Apr√®s avoir nag√© et pataug√© une cinquantaine de m√®tres, je d√©couvris le nid √©difi√© au ras de l'eau √† la verticale du poste de chant. L'oiseau y couvrait paisiblement sa prog√©niture, fig√©, mim√©tique mais pr√©sent comme mimant un salut militaire. Nous nous sommes regard√© les yeux dans les yeux, l'espace d'un instant. J'ai pris calmement quelques photos et me suis √©clips√© alors que rien n'avait boug√©... De vastes mar√©cages, il en subsiste de remarquables en Europe mais aussi aux Am√©riques du Nord et du Sud, en Afrique puis en Asie du Sud-Est sans oublier l'Oc√©anie. Certes, j'ai quelque peu baroud√© sur ces continents... Mon r√™ve? Aller m'extasier dans de nouveaux grands espaces, notamment au Nord-Est de l'Australie o√Ļ le Parc National de Kakadu fait figure de pur joyau parmi les zones humides de notre "Terre". Pr√®s de Harbin √† l'extr√™me nord-est de la Chine, se d√©ploie la roseli√®re la plus √©tendue du monde, quasiment imp√©n√©trable si ce n'est avec l'aide indispensable d'une barque, d'une perche et d'un guide autochtone. Outre cinq esp√®ces de grues nicheuses, trois de blongios etc... cet immense marais abrite de remarquables oiseaux dont certains ne sont peut-√™tre pas encore d√©crits et restent √† d√©couvrir. Que dire du delta de l'Okavango au Botswana? Foisonnant de vie, il n'atteint m√™me pas la mer, contraint √† mourir dans un d√©sert. Dans la pr√©sente galerie, j'ai limit√© les esp√®ces visibles en Europe et ses alentours. En effet, pas moins d'une soixantaine de diff√©rents ard√©id√©s (H√©rons, aigrettes, butors...) existent dans les marais du monde. Il m'a sembl√© opportun d'y associer les cigognes, ibis, flamants, spatules...et m√™me les grues cendr√©es que j'ai photographi√©es en France, au Lac du Der en Champagne humide. C'√©tait √† la mi-f√©vrier et tout √©tait gel√©. Le jour se levait √† peine et j'√©tais dans mon attente, bien planqu√© mais d√©courag√©, p√©trifi√© de froid quand bruyamment, plus d'une centaine de ces √©chassiers s'est pos√©e autour de mon aff√Ľt... Enorme souvenir photogaphique! En effet ces majestueux oiseaux, en plus d'√™tre hauts sur pattes et bien plus grands que les h√©rons, demeurent inf√©od√©s aux m√™mes biotopes. Bien s√Ľr, si vous √™tes amateur d'autres grands √©chassiers riches en couleurs, n'h√©sitez-pas √† partir √† la rencontre des ibis rouges, onor√©s, tantales et leurs cousins dans la galerie "V√©n√©zuela".

103 Photos

Petits échassiers

Les petits √©chassiers sont volontiers associ√©s aux limicoles (Qui aime le limon). Ce n'est pas toujours le cas car l'oedicn√®me mais encore la glar√©ole font partie des oiseaux qui y revendiquent leur place...Un peu moins d'une centaine d'esp√®ces fr√©quentent r√©guli√®rement l'Europe. C'est sur la nappe de vase d√©couverte quand la mer se retire qu'on a toutes les chances de pouvoir les observer. Au printemps, la migration pr√©nuptiale nous apporte chaque ann√©e les oiseaux qui remontent d'Afrique le temps d'une halte avant de regagner le nord pour nidifier. Certaines esp√®ces vont nicher chez nous comme l'√©chasse et l'avocette qui affectionnent notamment les marais salants. D'avril √† juin, l'appel fl√Ľt√© du courlis cendr√© se fait entendre dans quelques grandes tourbi√®res. Le ciel de certaines dunes va s'animer des pirouettes des vanneaux hupp√©s. Marais, lagunes et rivages vont accueillir ces √©l√©gants voyageurs dont les all√©es et venues d'un bout √† l'autre des continents fascinent tous les observateurs...

150 Photos

Oiseaux Gibier

56 espèces constituent la liste des oiseaux chassables sur le territoire européen de la France, zone maritime comprise. Il en est de "Nicheuses et sédentaires" comme le pigeon ramier qui est le seul oiseau à nicher chez nous tous les mois de l'année. Lorsque ce columbidé migre, on le nomme palombe alors qu'il s'agit de la même espèce, il est alors considéré comme "Oiseau de passage". La liste "Gibier d'eau" associe pêle-mêle des oiseaux nicheurs aux migrateurs qui viennent passer la mauvaise saison chez nous ou qui ne font que passer, le temps d'une halte migratoire. Force est d'admettre qu'il conviendrait de revoir cette classification et d'épargner entre autres espèces, l'alouette des champs et surtout la tourterelle des bois devenue bien rare.

150 Photos