Photothèque

Manche

Manche

Bienvenue en Normandie où le département de la Manche vous ouvre grands ses bras. La part belle est ici faite au célèbre Mont Saint-Michel et sa baie qui font rêver le monde entier. Le graphisme des polders gagnés sur la mer s'associent merveilleusement à la mosaïque des herbus que sillonnent sans relâche les moutons. Vu d'en haut le paysage change sans cesse au rythme des heures et à la cadence des marées. On ne se privera pas d'aller à Courtils assister au coucher du soleil entre le Mont et le Rocher de Tombelaine. Le flux de de la mer montante qui s'engouffre à la vitesse d'un cheval au galop dans la Sée et la Sélune est phénoménal. Nous voilà ici aux bords des meilleures rivières à saumons de l'hexagone. A Mortain, sur la Cance, la plus grande cascade du Nord-ouest de la France dégringole dans un écrin de verdure. Au village de Saint Barthélémy, on y fête la Saint Barthélémy en costumes du terroir d'antan. Au fil de mes pérégrinations, ma bonne étoile veillait car le premier éleveur de chevaux "Cob normand" m'a ouvert les barrières de ses prés. Belle occasion et quel privilège pour moi que d'immortaliser ainsi la plus élégante et racée des neufs espèces de chevaux de trait qui peuplent notre pays...

54 Photos

 

L’Artichaut du Léon

L'Artichaut du Léon

L'artichaut "Camus de Bretagne" dodu à souhait, prospère sous le climat tempéré de la Bretagne. Ses feuilles et son coeur sont un régal pour tous les connaisseurs. Quant à sa fleur violette, elle fait le bonheur de ces dames qui en créent des merveilles d'art floral. L'artichaut (Cynara scolymus) appartient à la famille des composées. Domestique, c'est un chardon cultivé, reconnaissable à son inflorescence d'un délicat violet. Seule la tête de la plante est comestible. Apparu en Europe au moyen-âge, il serait originaire d'Afrique du Nord. Dès le XVème siècle, il est cultivé en Espagne puis en Italie. Son implantation en France serait liée à Catherine de Médicis qui raffolait de fonds d'artichauts. On raconte même que les vertus aphrodisiaques de ce légume vert aurait fait de Louis XIV un grand consommateur. La variété "Camus" pesant en moyenne 400g est la plus grosse du genre. Cultivar élaboré par les agronomes au début du XIXème, cet artichaut se plait à pousser sur les terres légères de la Bretagne léonarde en Nord-Finistère. Bien joli panorama que ses champs qui dévalent jusqu'en bord de mer. Obtenu vers 1980, le "Castel" serait plus prisé par la grande distribution. Le "Petit violet" ou "Bouquet" avec ses 100 grammes convient davantage à la cuisine méditerranéenne. Certes l'Armorique fait figure de grande productrice mais sur le pourtour de la France méridionale, les variétés sont légion. Popvert, calico, salambo mais encore caribou...se consomment de toutes les façons. Cru, cuit, en salade, en purée, marié aus coquillages ou farci aux anchois, olives et fines herbes..., il fait le bonheur de tous les gourmets. Chaque année à la mi-juillet, une fête a lieu à St-Pol-de-Léon où accompagnée de danseurs, au son des bombardes et binious, la "Confrérie de l'Artichaut" défile dans les rues de la ville. Deux jours durant, dégustations mais encore démonstrations d'Art floral suscitent l'admiration de tous les visiteurs.

33 Photos

 

La Fraise de Plougastel

La Fraise de Plougastel

Véritable princesse des fruits rouges, la fraise fait le bonheur des palais les plus délicats. A la pointe de la Bretagne, à côté de Brest, la commune de Plougastel-Daoulas berceau du fruit, mérite sa place parmi les tout meilleurs terroirs de France. Au XVIIIème siècle, Amédée François Frézier, ingénieur du génie maritime découvre lors d'une mission au Chili une grosse fraise blanche. Détaché à Brest, il y introduit quelques plants au jardin botanique. A une encablure de là, sur la rive sud de l'Elorn, Plougastel-Daoulas était le terroir idéal pour acclimater ce fruit. Après quelques sélections, le "Trésor rouge" prospérait sur la presqu'île. Les fermiers fraisiéristes se mirent alors à commercer en Bretagne, à Paris, mais aussi en Angleterre qui était approvisionnée par bateau. Excusez du peu, mais c'est ainsi que les "Plougastels" furent nommés premiers commerçants du Monde par nos voisins britanniques. Au début du siècle dernier les fraises de pleine terre donnaient à plein régime. Pendant la guerre 1939-45, une variété savoureuse fut nommée "Général de Gaulle". Abondante de mai à juillet elle fit le bonheur des producteurs jusque dans les années 1980. Aujourd'hui, on trouve des fraises en paniers sur les étals de tous les commerces alimentaires mais aussi sur les marchés où les producteurs viennent vendre leurs récoltes jusqu'en septembre. A l'origine, essentiellement produit en plein champ, le fruit rouge devint plus précoce et moins fragile sous tunnels transparents. Les coopératives mirent également au point la production sous serres en jardins suspendus rendant la cueillette plus facile tout en assurant suivi et abondance. Ainsi naquit la gariguette bonne à cueillir dès la fin de l'hiver. Régulièrement de nouvelles variétés toutes plus délicieuses les unes que les autres voient le jour. Cirafine, ciflorette, cijosée, candiss, darselect, lucie... mais encore mara des bois sont proposées aux consommateurs jusqu'à la fin de l'été. A Plougastel-Daoulas depuis 1946, la fraise se fête chaque deuxième dimanche de juin. Désormais la "Confrérie de la Fraiseraie Saint-Pierre" anime le premier dimanche d'août une journée "Délices" où fruits et confitures sont à l'honneur.

70 Photos

 

Goémoniers

Goémoniers

Combustibles, sources d'iode, engrais dans les champs, fourrages pour le bétail, nourriture pour l'homme, additifs pharmaceutiques, cosmétiques, délices dans la nouvelle gastronomie...Les algues abondantes sur le littoral breton figurent en bonne place dans notre patrimoine naturel maritime. L'utilisation des algues remonte à la nuit des temps. A l'origine simple combustible notamment sur les îles où le bois faisait défaut, elles firent aussi partie de la nourriture. En effet, des traces de consommation existent dans le Nord-Ouest de l'Europe depuis l'époque des vikings qui en transportaient dans leurs drakkars. Les pays celtes ne sont pas en reste car jusqu'au XIXème siècle, il en était vendu sur les marchés bretons, irlandais et écossais. Au début des années 1800, une véritable industrie a vu le jour en Bretagne avec la production d'iode extraite des "Pains de soude" que les goémoniers fournissaient après le brûlage des algues séchées dans des fours sur la dune. Cueillis ou coupés sur l'estran à marée basse, les goémons épaves ou de rivage viennent s'ajouter à l'arrachage des goémons de fond que les marées ne découvrent pas. Aujourd'hui, les marins goémoniers professionnels ont su développer une activité productrice d'environ 100 000 tonnes d'algues par an composées essentiellement de laminaires. Force est d'admettre que les "Scoubidous" hydrauliques qui équipent les bateaux leur facilitent grandement la tâche. Chaque été, à la pointe de la Bretagne en Finistère, des fêtes ont lieu à Plouguerneau dans le Léon et Clohars-Carnoët en Cornouaille. Belle occasion pour assister au spectacle du travail des goémoniers d'antan.

42 Photos

 

Loire Atlantique

Loire-Atlantique-Côté mer

Entre Herbignac et la partie bretonne du Sud Loire, le littoral ligérien ne manque pas d'attrait. De Piriac-sur-Mer au Marais Breton en passant par le Croisic, le Pouliguen, la Baule... nous allons longer la Côte d'Amour et la Côte de Jade si prisées par les vacanciers. Un franchissement obligé du Pont de St-Nazaire nous fait découvrir les "Pêcheries" qui vivent au rythme des marées, jalonnant la Loire maritime et son estuaire. En provenance de la Mer des Sargasses, les civelles ou pibales (Alevins d'anguilles), remontant le courant à la recherche de l'eau douce, font le bonheur des pêcheurs aux bateaux pratiquant le "Drossage" avec 2 tamis circulaires appelés "Pibalous". Quelques jolis coups d'oeil attendent les visiteurs jusqu'à Paimboeuf, voire bien plus en amont du grand Fleuve où l'Océan Atlantique continue à imposer son influence. Telle une balise, la ravissante cité côtière de Pornic avec son port, annonce l'entrée dans le Pays de Retz qui nous ouvre les portes de la Vendée.

98 Photos

Brière et marais salants

Du Parc Naturel Régional de Brière aux salines de Guérande, il n'y a qu'un petit vol d'oiseau. Si l'eau douce est reine dans le marais briéron, elle devient saumâtre au sud de Guérande. Nous voilà dans le puzzle des salines où s'opère cette spectaculaire alchimie de la mer et du soleil qui ensemble, créent le sel.

81 Photos

Loire-Atlantique-Côté Terre

Difficile d'imaginer que le château des Ducs de Bretagne soit attribué aux Pays de Loire. Nous voilà au coeur des villes ligériennes comme Nantes, Nort-sur-Erdre, Clisson...La campagne est très diversifiée avec ce contraste entre le nord et le sud du grand fleuve avec notamment les vignobles de muscadet et gros plant qui prospèrent à St Fiacre. Les trois allégories du Parc de Procé à Nantes symbolisent l'océan atlantique, la Loire et le Lac de Grand-Lieu. Deux autres remarquables jardins sont à ne pas manquer, celui des plantes et le japonisant et zen sur l'île de Versailles. Le Don, l'Erdre et la Sèvre Nantaise sont des rivières tranquilles qui invitent à la promenade. Les prairies qui bordent ces cours d'eau recèlent d'espèces d'oiseaux mais aussi de plantes présentes nulle part ailleurs en Bretagne. Le tarier des prés et la pie-grièche écorcheur affectionne les bords du fleuve. Cette merveilleuse fleur qu'est la fritillaire pintade colore encore quelques prairies mais ces milieux restent fragile et doivent être protégés.

57 Photos

 

Ille et Vilaine

Ille-et-Vilaine-Cités

De Rennes, la capitale bretonne à la ville fortifiée de Fougères, l'histoire de ce département est inscrite dans de prestigieux châteaux

68 Photos

Ille-et-Vilaine-Côté terre

A l'extrême est de la Bretagne, le Dolmen de la Roche aux Fées vieux de plus de 4000 ans trône à Essé. Il est entouré de chênes et châtaigniers séculaires. On raconte que des fées auraient transporté les énormes blocs de pierre dans leurs voiles, tout en filant la quenouille...

52 Photos

Ille-et-Vilaine-Côté mer

Voici le plus court littoral de Bretagne. De la Baie du Mont Saint-Michel à Dinard, de séduisants traits de côte et ports prestigieux comme Saint-Malo s'ajoutent à de réputées stations balnéaires...

60 Photos

 

Morbihan

Le cœur morbihannais

L’Aff noie la frontière entre le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine. L’Argoat, pays des terres et des rivières, parsème ses moulins à aube et témoigne de temps révolus. Les alignements de Carnac et d’Erdeven dressent leurs silhouettes énigmatiques. Le passé continue d’exister dans le village de Poul-Fétan avec la nostalgie qui nous retient au détour des chaumières, sa ferme d’antan et ses animaux domestiques. Un peu plus loin, le geste sûr, un pêcheur à la mouche taquine la truite. C’est le temps des renoncules des rivières qui traînent paresseusement au fil de l’eau. Le promeneur égaré peut continuer ses recherches par la découverte toujours si étonnante de droseras dans la tourbière de Kerfontaine à Sérent. En descendant vers la mer, les vallées du Scorff, du Blavet et de l’Ellé déroulent leurs méandres invitant à la rêverie.

86 Photos

Iles de Bretagne Sud

Belle-île, la bien nommée. Groix, sa croix et ses grenats. Houat, le canard. Hoëdic, le caneton. Grâce sera faite ici aux multiples îles et îlots du Golfe du Morbihan qui nous donnent rendez-vous dans la galerie « Littoral ». Ce carré d’îles est le seul terroir de Bretagne où s’épanouissent le splendide lis maritime et la délicate bruyère vagabonde… Alors demain, on lève les voiles…

68 Photos

Littoral morbihannais

Des bords de la Laïta jusqu’à Camoël sur la rive sud de la Vilaine, 390 Km de sentiers nous mènent à la découverte d’une côte tantôt dunaire comme à Guidel, parfois sauvage comme en presqu’île de Quiberon. Le Golfe et sa petite mer (Mor-bihan en breton) qui donne son nom au département est incontournable. Les îles y seraient aussi nombreuses que les jours d’une année. Les marais, les salines et l’estran abritent une remarquable avifaune et une riche flore évoluant au rythme des marées. De rias en plages, de ports en mouillages, partons à la découverte de la « Petite Mer ».

115 Photos

Cités morbihannaises

Lorient sait accueillir avec maestria un Festival interceltique de renommée internationale. Les haras d’Hennebont organisent chaque année un somptueux carrousel des étalons « Cheval breton ». Vannes, Préfecture avec ses immeubles à pans de bois a su garder la mémoire d’un passé historique. De Pont-Sorff au pays Pourleth, les amateurs de « belles pierres » trouveront leur bonheur entre chapelles, ponts romains, vieux lavoirs et autres moulins à eau. Notre-Dame de Kernascleden est ornée de remarquables peintures murales du XVème siècle. Josselin, Campénéac, Concoret ont leur château. Du vieil Auray aux ruelles de la Roche-Bernard, un détour s’impose à Tréhorenteuc, porte du mystérieux pays de Brocéliande…

127 Photos

 

Côtes d’Armor

L’Argoat costarmoricain

La Rigole d’Hilvern glisse paisiblement. Le Gouët à St Julien, le Blavet à Toulgoulic ou la Rance à Lanrelas déboulent dans de spectaculaires chaos. De jolis moulins à eau, préservés voire restaurés, témoignent des charmes du passé. Au cœur du Trégor, le Menez Bré avec sa chapelle St Hervé, s’élève à 302m. Près de Moncontour, Notre-Dame du Mont Carmel culmine à 339m au site de Bel-Air. Les forêts domaniales (Beffou, Coat an Noz, La Hunaudière, Loudéac…) sont imposantes. Le lac de Guerlédan, la retenue de l’Arguenon à la Ville-Hatte, l’étang de la Hardouinais à St Launeuc… Autant de plans d’eau à découvrir.

51 Photos

Iles d’Armor

De la Côte d’Emeraude à la Côte de Granit Rose. Bréhat la majestueuse, son moulin du Birlot et sa Pointe du Paon, L’Archipel des 7 îles, un pur joyau dont l’île Rouzic est l’écrin, Les milliers de fous de Bassan, les macareux moines et les phoques gris, Milliau son allée couverte et la maison d’Aristide Briand… De l’îlot du Verdelet à l’île-Grande, Que de merveilles à découvrir…

50 Photos

Jardins costarmoricains

Il n’est point de seul rose que de granit. Ici, même les fuchsias et les hortensias sont roses. Rose encore le camellia « Côtes d’Armor » baptisé en 2004 à Plouisy au sein de la plus importante collection de cet arbuste d’ornement en Bretagne. Les roses d’Antan poussent à Grâces. Les Jardins de Kerdalo à Trédarzec et le Jardin des Mélanges à St Gilles-les-bois figurent au palmarès des plus beaux jardins de France…

54 Photos

Sentiers d’Armor

De l’estuaire de la Rance à Plestin les Grèves , Les côtes d’Emeraude et de Granit rose s’étirent sur 350 km. Dès la fin de l’hiver, le jaune des ajoncs se plait à baliser les sentiers littoraux. A la belle saison, le rose des arméries s’accroche aux falaises. Le blanc des choux maritimes décore les cordons de galets. Posons nos regards sur Fort la Latte, les bouchots de Planguenoual, la baie d’Hillion, les falaises de Plouha, l’Abbaye de Beauport, le gouffre de Plougrescant, les rochers roses de Trégastel et pour clore le tout, la grève de St Michel avec sa croix de mi-lieue…

56 Photos

Ports d’Armor

Entre la Baie de Lancieux et le Phare de Men Ruz, Ports de Pêche et de Plaisance se succèdent et se rassemblent. Du Cap d’Erquy à St Quay-Portrieux, Les coquilles St-Jacques abondent en Baie de St-Brieuc. En été, ne ratons pas les fêtes maritimes, Quand les chants de marins viennent animer les quais de Paimpol, Lorsque les vieux gréements remplissent le Port de Ploumanac’h, L’ambiance est assurée…

53 Photos

Cités costarmoricaines

Bienvenue aux amateurs de façades médiévales colorées. De Dinan à Tréguier, de la Maison du Bourreau à Lamballe à celle d’Eiffel à Pontrieux, un passage obligé s’impose à St Brieuc. Lannion et son escalier, Moncontour et ses remparts, témoignent d’un riche passé historique. Les enclos paroissiaux et leurs trésors de patrimoine religieux, comme le Jubé de Loc Envel ou les fresques de ND du Tertre à Chatelaudren, incitent au recueillement. Les églises gothiques se visitent à Langast et Plouguenast. Manoirs et châteaux rivalisent de beauté à Corlay, Quintin, Rostrenen… A Guingamp pour clore le tout, il y a la fête de la St Loup.

58 Photos

 

Finistère

Îles finistériennes à la tête du monde

En breton, Penn ar bed signifie la tête du monde… Finistère veut dire la fin de la terre… Voici quelques regards posés sur les îles de ce département situé à l’extrême ouest de la Bretagne, de la France… Alors de l’île de Siec à l’Archipel des Glénan, laissez-vous aller au gré des îles du « Début du monde »

94 Photos

Les charmes de l’Argoat finistérien

Il est parfois délicat de dissocier le côté terre (Argoat) du côté mer (Armor) tant ces deux mondes s’interpénètrent. Remontons les abers ou marchons vers l’amont des cours d’eau. La diversité de l’intérieur finistérien vaut bien plus qu’un simple passage. Voici un florilège de coups d’oeil posés sur le bocage et son maillage, les rivières et leurs chaos, les canaux et leurs méandres, les forêts et leurs arbres, les landes et leurs tourbières sans oublier les marais et leurs mystères. Pensons à gravir nos modestes montagnes car bien que du Menez Hom au Roc’h Trevezel, elles culminent à moins de 400 mètres, de remarquables panoramas y attendent nos regards..

68 Photos

Jardins du Finistère, à la pointe de la Bretagne

De l’exotisme de Roscoff au romantisme de Rospico, le Finistère des jardins invite à la botanique mais aussi à l’esthétique, au paysager, au médicinal, à l’historique ou encore au potager. Au jardin de l’île Wrac'h, les couleurs des glaïeuls sont assorties à celles du phare. Les pommes de terre nouvelles « Œil de perdrix » y retrouvent une seconde jeunesse. Une association s'y attache à perpétuer le potager fleuri des anciens gardiens de phares. Contemplons les arbres himalayens à l’Arboretum du Poërop à Huelgoat. Le pin d'Armand et la parrotie de Perse au feuillage flambloyant s'y complaisent. Soignons-nous aux parterres médicinaux de l'Abbaye de Daoulas. Les jardins partagés de Brest animés par l'Association "Vert le jardin" méritent un coup de chapeau. Ne ratons pas l'occasion d'entrer dans l'atmosphère tropicale des orchidées de la Canopée à Plougastel-Daoulas. A Gouesnac'h, sur les rives de l'Odet, le Parc Floral de Boutiguéry offre aux visiteurs une des plus belles collections d'azalées et rhododendrons de France. Il conviendra de sortir en hiver pour contempler à Saint-Goazec, tout autour de l'impressionnant Château de Trévarez la pleine floraison des camellias centenaires plantés au XIXème siècle. A Roscoff et sur l'Ile de Batz, la douceur du climat est propice au déploiement des passiflores, cactées, palmiers , protées et autres broméliacées. Au sud du département, le parc exotique de Combrit héberge un reposant plan d'eau. En été le grand genêt de l'Etna y déploie tout le jaune de ses fleurs. Quant aux magnolias de Quimper, ils annoncent chaque année l’arrivée du printemps.

85 Photos

Le littoral finistérien

Fort de ses 1250 kilomètres de côtes, le Finistère offre une multitude de points de vue remarquables. De pointes en dunes, De criques en lagunes, Surfons ici sur une Bretagne tonique, Laissons là notre regard se laisser emporter par les vagues…

164 Photos

Ports, balises, feux et phares finistériens

Descendons les sentiers littoraux, du Trégor finistérien aux confins de la Cornouaille. Atteignons la Laïta qui marque la frontière entre le Morbihan et le Finistère. Tout au long des kilomètres de côtes parcourus, il nous sera permis de voir toute une légion de ports qui abritent et bien de balises, feux et phares qui s’attachent à guider tous les marins du monde. En voici un aperçu.

180 Photos

Villes et villages

De Locronan, un des plus beaux villages de France à Landerneau où glisse l’Elorn, De Morlaix à Carhaix en passant par Pleyben, De magnifiques demeures en vieilles pierres au passé historique rivalisent de beauté avec les façades médiévales et leurs encorbellements. La part belle est ici faite à Quimper, à la fois préfecture du département et capitale de la Cornouaille. Le Steir et l’Odet renforcé du Jet s’y rejoignent. Il est vrai que Kemper signifie confluent. Sa Cathédrale, très visitée est un pur joyau. Qumperlé où l’Ellé et l’Isole s’associent pour former la maritime Laïta nous gratifie de son pont fleuri et de ses quais colorés. Ne ratons pas Pont-Aven et ses moulins, la cité des peintres. Entre charmantes chapelles et enclos paroissiaux à l’art architectural propre à la Bretagne, les visiteurs n’en finissent pas de s’émerveiller.

129 Photos

 

Coiffes et costumes

Coiffes et costumes

Chaque année en Bretagne, festivals, fêtes et pardons enchantent des milliers de spectateurs venus du monde entier. Aucune autre région en France ne peut revendiquer autant de couleurs, broderies animant toutes les chorégraphies. La ferveur accompagne tous les Pardons. Il en est même comme celui de Kerdévot à Ergué-Gabéric en Cornouaille où seuls les pèlerins en costumes ouvrent la procession...

352 Photos

 

Pays de Galles

Pays de Galles

Croeso i Gymru (Bienvenue au Pays de Galles). Pays de châteaux, de chutes d'eau, de spectaculaires côtes, de verdure et de remarquables jardins, cette nation forte de trois millions d'habitants s'étale sur un peu plus de 20.000 km2. Elle figure sans conteste parmi les plus accueillants des huit pays celtes. Il y aurait environ 400 châteaux médiévaux plus riches en histoire les uns que les autres. Le plus remarquable est celui de Caernafon que le Souverain Edouard I fit édifier au XIIIème siècle. A Bosherston, le Roi Arthur qu'on dit gallois se serait vu confier sa miraculeuse épée "Excalibur". Aujourd'hui, les visiteurs y affluent à la recherche de son reflet dans un impressionnant étang couvert de nénuphars blancs. Au coeur du Parc National du Brecon Beacons, véritable écrin de verdure, la rivière Afon Mellte dégringole en offrant aux randonneurs un dédale de cascades impressionnantes. En amont, le canal de Monmouth, merveille de tourisme fluvial, permet aux péniches de naviguer en toute quiétude. Au centre de la capitale Cardiff, l'horloge du château colorée et dorée à souhait, s'intègre dans la forme originale d'une tour carrée. Que dire du Millennium stadium (Stade du Millénaire)? S'il convient de saluer l'audacieux design de ce chef d'oeuvre d'architecture, impossible de ne pas évoquer les déculottées subies ici par la plupart des équipes internationales de rugby dont la France fait partie. Histoire de faire l'éloge du "vert", grimpons à pas lents sur les pentes du mont "Snowdon" culminant à 1085 mètres. De la haut, tous les panoramas invitent à la rêverie. Les vertes prairies ponctuées de l'or des ajoncs et traversées par d'abondantes rivières s'inscrivent harmonieusement dans les paysages en vous déployant leurs bras grand ouverts. Au centre du Pays, le lac naturel de LLangorse remonte à l'ère glaciaire. Aujourd'hui, ce site de renommée internationale voit défiler chaque année plusieurs dizaines de milliers de visiteurs. Remarquable tant par sa flore que son avifaune nicheuse, migratrice ou hivernante, il fait le bonheur de tous les naturalistes. Dès le mois de mai au fil de son pourtour de huit kilomètres, le chant des rousserolles effarvattes anime les roselières tandis que les grèbes huppés construisent leurs nids flottants. Parmi bien d'autres plantes aquatiques, le caltha des marais décore de jaune les berges à côté de l'original trèfle d'eau qui affectionne les fossés...Mettons le Cap au nord vers la région de Gwynedd pour y découvrir au-dessus de l'estuaire de Porthmadog, un curieux village aussi beau qu'excentrique: Portmeirion. Tout droit sorti de l'imagination de Sir Clough William-Ellis, cet ensemble architectural essentiellement d'inspiration italienne avec ses façades vénitiennes multicolores interpelle mais en tout cas suscite l'enchantement. Caprice du temps aidant, en incessante recherche de ciels cléments au fil de mes allées et venues, j'ai pris bien du plaisir à immortaliser quelques vieux ponts qui enjambent tant de cours d'eau. En effet, Crickhowell, Beddgelert, Llanrwst...ne manquent pas de charme. Proche de la frontière anglaise, le village de Hay-on-Wye a probablement inspiré entre autres, le bourg de Bécherel en Bretagne. Située sur la rivière Wye, forte de 1400 habitants, cette petite cité de caractère doit sa notoriété aux nombreux bouquinistes qui y proposent leurs livres d'occasion. Un peu plus en amont, un détour s'impose à Tintern où l'Abbaye cistercienne fondée en 1131 dans ce comté du Monmouthshire attire de multiples pèlerins.

69 Photos

 

Cornouailles

Cornouailles

D'emblée, il convient de préciser que nous ne sommes pas en Bretagne mais dans un pays celte situé en Angleterre. Land's end en Cornouailles, Finistère en Bretagne et Cap Finisterre en Galice, voilà affrontant l'océan, trois pointes bien nommées. Au Royaume Uni, nous sommes à l'extrême sud-ouest, en France à l'extrême ouest tandis qu'en Espagne le cap galicien marque le point le plus au nord-ouest du pays. Une maxime galicienne dit à peu près ceci: " Si on jette une bouteille à la mer en Galice, elle finira bien par arriver en Bretagne". Pourquoi ne pas imaginer comme un protocole qu'entre la pointe du Finistère et le Cap Lizard en Angleterre, il n'en serait pas de même. En tout cas, les skippers au long cours s'en accommodent. Point de course aux records de traversée dans ce synopsis mais plutôt une invitation à la promenade littorale où des coups d'oeil étonnamment colorés sont garantis sur des kilomètres de sentiers.

58 Photos

 

Ile de Man

Ile de Man

Lorsqu'il m'arrive d'échanger quelques propos sur les huit pays celtes, quasiment personne ne sait que l'île de Man en fait partie. Mais au fait où se trouve cette île? C'est en mer d'Irlande qu'elle se situe à équidistance des côtes irlandaise, écossaise et anglaise. Les celtes s'y installèrent vers l'an 500 avant J-C. Terre celte depuis la protohistoire, certes conquise par les vikings au moyen-âge, elle n'en revendique pas moins sa "Celtitude". L'histoire de "Man" lui confère un statut particulier. Elle n'appartient pas au Royaume Uni ni à l'Union Européenne mais dépend de la Couronne Britannique, propriété actuelle de la Reine Elisabeth II. Les 80.000 mannoises et mannois sont fiers de cette forme d'indépendance reconnue. 2000 d'entre eux parlent le manxois qui est une langue celtique appartenant à la branche des langues gaéliques. D'une superficie de 572 km2, l'île s'étire sur 50km de long et 20 de large. Sa capitale est Douglas mais Castletown (Ancienne capitale) est à mes yeux la plus pittoresque cité avec son port et son "Castle Rushen". Le château de Peel sur l'îlot de St Patrick est incontournable. Port Erin et sa jolie plage mérite bien son statut de station balnéaire et ville touristique depuis l'époque victorienne. Et puis il y a Port St Mary, Ramsey et Laxey qui valent le détour. La côte avec ses phares n'est pas sans rappeler l'Irlande ou l'Ecosse. A l'antique village de Cregneash, je n'ai pu m'empêcher d'enjamber une clôture pour photographier ces deux juments "Clydesdale" qui paisiblement paissaient. Tout de suite, comme par enchantement, ce village admirablement préservé vous invite à savourer les ambiances d'antan.L'intérieur de l'île m'a enchanté avec ses Glens semblables à nos "Menez" bretons mais bien plus imposants. Il y en a 17 au total, parmi lesquels le spectaculaire Glen Maye et sa cascade dégringolant entre les tapis blancs d'ail des ours. Le Sulby Glen du nom de la rivière qui serpente à ses pieds est celui dont rêvent tous les photographes. Cet étonnant oiseau qu'est le cincle plongeur y niche et il n'est pas rare de le voir posé sur une grosse pierre au beau milieu du cours d'eau. En mai, le bleu des jacinthes qui tapissent ses flancs s'associe merveilleusement au jaune des ajoncs et au blanc parfumé des aubépines. L'avifaune et la flore de l'île ressemblent beaucoup à celles que l'on peut voir dans tous les pays celtes. Cependant du gazon d'Olympe à la rose pimprenelle, j'ai eu grand plaisir à immortaliser cette orchidée originale qu'est l'orchis d'Ecosse. Le Calf of Man, île de 250ha, proche de la pointe sud-est est un site d'observation ornithologique de renommée européenne tant au niveau des migrations pré et postnuptiale qu'à celui de la nidification. De nombreux oiseaux de mer y nichent. Mouettes tridactyles , goélands, cormorans huppés, macareux moines, pingouins tordas, guillemots de Troïl et à miroir trouvent dans les falaises et les pentes herbeuses la quiétude nécessaire à leur reproduction. Les pétrels et puffins abondent comme en témoignent les nombreux fulmars qui louvoient au ras des flots, ailes tendues à peine frémissantes autour du "Calf". Les océanites tempête et les puffins des anglais ou Manx shearwater n'accostent l'île qu'une fois la nuit tombée. Ils y incubent leur unique oeuf au fond d'un terrier. Ici se trouve une des plus importantes colonies de craves à bec rouge de tout le Royaume Uni. Enfin, les phoques gris sont aisément observables quand ils nagent ou font un break, allongés sur leurs reposoirs rocheux. Ne pas évoquer les deux espèces d'animaux domestiques endémiques de "Man" serait sacrilège. Le chat Manx ou chat sans queue est surprenant, quant au mouton "Loagthan" appelé aussi mouton Jacob ou pie à 4 cornes, il aurait été introduit par les vikings.

69 Photos

 

Asturies

Asturies

Au nord de l'Espagne, blotti entre la Cantabrie et la Galice, le littoral asturien n'en revendique pas moins son identité celte remontant à la nuit des temps. Entre la ria de Tina Mayor à l'est et la Pointe de la Croix à l'ouest, criques, estuaires, ports et plages s'échelonnent sur environ 250 kilomètres de côte baignée par la mer cantabrique. Dans cette merveilleuse "Principauté" espagnole, il y a le bleu de la mer et le vert de la montagne. Ce petit paradis à peine grand comme deux départements bretons, associe le charme d'un air de Galice et de Bretagne à la majesté du grand site des "Picos de Europa". C'est à Covadonga, qu'à l'orée du VIIIème siècle, le Roi Pelayo écrasa l'invasion des arabes. Reconquête oblige, ce n'est que sept siècles plus tard que le "Royaume d'Oviedo" vit sa reconnaissance acceptée. Capitale asturienne forte de ses 240.000 habitants, Oviedo est désormais inscrite au patrimoine mondial de l'humanité. L'architecture préromane y est partout présente avec de splendides édifices religieux comme l'église de "San Isidore" située au coeur de la ville piétonne. Woody Allen en a fait un bel éloge: "Oviedo est une ville délicieuse, exotique, belle, propre, agréable, tranquille et piétonne. C'est comme si elle n'existait pas...comme un conte de fées.". Gijon, magistrale cité historique associe le beau à l'authentique. Dans son port, la plaisance, le commerce et le tourisme vivent en harmonie. Les ports de pêche de Luarca et Ribadesella tiennent du Guilvinec et de la Turballe en Bretagne. Les mêmes chinchards et rougets font partie de la pêche du jour. La criée ouverte à tous, y recèle de poissons frais et remuants du matin. Certes, le bord de mer avec ses ports et ses plages restent toujours sources d'inspiration, mais en Asturies, impossible de résister à l'appel des cîmes. Alors dans le Parc Naturel de Somiedo, je suis monté à la rencontre de ces fameuses "Cabañas" ou cabanes de transhumance vieilles de plusieurs siècles désormais classées et restaurées. Deux voire trois heures de marche, toujours en grimpant s'imposent pour mériter le panorama. Le sentier est scabreux mais le jeu en vaut la chandelle. A Braña de Mumian, après un ultime effort, le spectacle était au rendez-vous. Sur une pente douce, de modestes murets de pierres associés aux petites chaumières des bergers décoraient la montagne. Etrangement seul sur le site, je me suis extasié. D'autres spectaculaires paysages sont à ne pas manquer comme le Lac de la Ercina perché au sommet d'une route sinueuse. Sur ses bords, de rustiques moutons paissent entre les touffes d'ajonc. Ici où là au gré des sierras, il n'est pas impossible d'observer le cheval sauvage asturien (Asturcon caballus) mais l'approcher pour le photographier n'est pas aisé. Quand on se risque à écrire ne serait-ce que quelques lignes sur les Asturies, ne pas évoquer le "Cidre" relèverait du sacrilège. En effet, ce breuvage est dans ce pays une véritable institution. A Nava, une visite s'impose à la "Fundacion de la Sidra" où tout est remarquablement expliqué de la pomme à la dégustation. Force est de constater que partout, les asturiens savourent leur cidre aux terrasses des bars et restaurants.

84 Photos

 

La truffe

Le diamant noir du Quercy

Nous voilà dans le Lot au pays du Quercy blanc où croît la truffe sous les chênes pubescents. Ce champignon est la richesse des terres pauvres et calcaires par excellence. On raconte que l'homme de Néandertal s'en régalait déjà. Au XIVe siècle, ces délicieux champignons étaient régulièrement servis à la table des Rois de France. Dès le début du XIXe siècle, les premiers chênes truffiers furent plantés sur des terres propices. Rapidement la trufficulture produisit sur une cinquantaine de départements plusieurs centaines de tonnes pour atteindre les 2000 tonnes à l'aube du XXe siècle. Aujourd'hui la production française se situe entre 50 et 200 tonnes au maximum les bonnes années. Si la récolte est mauvaise, celle-ci peut descendre en dessous des 20 tonnes. C'est alors qu'intervient la flambée des cours pouvant atteindre les 2000 euros le kg. Début 2014, la truffe se négociait au gré des marchés du sud de l'hexagone (Lalbenque, Richerenches, Carpentras, Riez) entre 700 et 1200 euros le kg. Rien d'étonnant qu'à un tel coût, les revendeurs affichent leurs prix de vente aux 100g. Chaque année, Les français en consomment une centaine de tonnes. Si jadis cet exceptionnel champignon était un aliment de consommation courante, il est dorénavant devenu hors de prix et réservé aux tables privilégiées. Qu'à cela ne tienne, la truffe noire (Tuber melanosporum) n'est pas l'apanage du Périgord mais aussi présente ailleurs avec tout autant de saveur. Ce ne sont pas les lotois qui me contrediront car pour avoir savouré des truffes de différents terroirs, l'excellence était chaque fois au rendez-vous. Fin février dans la foulée d'un reportage sur la migration prénuptiale de ces magnifiques oiseaux que sont les grues cendrées en Champagne humide, je suis descendu dans le département du Lot. A l'époque, j'étais dans une démarche de mycophotographe et savais que dès les premiers beaux jours de mars, j'avais toutes les chances de photographier la mouche truffière (Suillia sp). Le cavage ou recherche de la truffe se pratique généralement à l'aide de jeunes cochons ou de chiens dressés. Si tout le monde ou presque connaît ces deux techniques, la chasse à la mouche reste peu connue des non-initiés. Pourtant de nombreux rabassiers cavent encore à la mouche. Ils sont tous patients, très observateurs et arpentent doucement les terrains favorables en balayant lentement le dessus du sol avec une baguette de noisetier pour provoquer l'envol de l'insecte. En effet, la mouche s'apprête à pondre ses oeufs à la verticale d'une truffe. Une fois les larves écloses, celles-ci descendront pour se nourrir du précieux champignon à peine enterré. Un soir, alors que je déambulais en voiture sur ces petites routes lotoises à la recherche de jolis points de vue, j'ai eu la chance de pouvoir assister à une scène de chasse réussie et immortaliser une mouche rabassière (Suillia gigantea). Un spécialiste en action dans une truffière me fit signe et je pus m'approcher à plat ventre à quelques centimètres de l'insecte qui s'envolait pour revenir se poser sans cesse au même endroit. Après avoir délicatement creusé un peu, le trufficulteur sortit une splendide truffe noire de la taille d'un oeuf de poule.

53 Photos

 

Vendée

Le Pays des Chouans

Le petit port de la Noue-Fromagette sur fond de pont de Noirmoutier se devait d'ouvrir ce bien modeste chapitre vendéen. Alors que je m'efforçais de convaincre mon principal éditeur que ces images illustraient bien la Vendée, il n'en crut pas un mot. Heureusement, à grand renfort de carte géographique déployée, tout s'est arrangé. Jouxtant le sud de la Loire-Atlantique, le marais breton ici étrangement nommé ouvre ce département. Tout de suite mes premiers regards photographiques se sont posés sur Bouin avec son polder et ses marais salants où oeuvraient les sauniers. Je me souviens d'un minuscule aérodrome aujourd'hui disparu, entouré de friches et lagunes qui accueillaient entre autres, ces élégants échassiers que sont l'avocette et l'échasse blanche. Le busard cendré et le hibou des marais s'y complaisaient et s'y reproduisaient. Aujourd'hui, tout cela a bien changé et force est de constater, économie oblige que les activités ostréicoles ont un peu pris le pas sur la nature. Au fil des ans, ma démarche photographique devint plus paysagère. En effet, le format panoramique convenait idéalement à ce plat pays. Non loin du pont qui relie le continent à Noirmoutier, le passage du Gois restera toujours et à jamais un incontournable chemin obligé. Alors quoi de plus naturel que de photographier les pêcheurs à pied qui l'empruntent pour aller récolter leurs coquillages. Le coucher de soleil sur l'océan qui à marée haute achève de recouvrir les pavés est sublime. Les îles de Noirmoutier et d'Yeu sont splendides. A tout point de vue, je m'y suis bien "régalé". A mon retour sur le continent, bien aiguillé par des amis vendéens, j'ai réussi à dénicher deux ou trois de ces remarquables chaumières vendéennes que sont les bourrines. Les incontournables et accueillants écomusées du Daviaud et de la bourrine du Bois Juquaud ne demandent qu'à vous présenter cette Vendée d'antan avec ses coutumes, costumes et races rustiques d'animaux domestiques comme les moutons noirs vendéens et le baudet du Poitou sans oublier le coq "Noir de Challans". Ici ou là les moulins à vent s'inscrivent dans le paysage. A Noirmoutier tout en haut de la dune de l'Epine, un premier plan d'oyats et de giroflées vous ouvre un joli coup d'oeil sur le Moulin de la Bosse si agréable à regarder. Les bois ne sont pas légion en Vendée. Toutefois, la forêt domaniale des Pays de Monts étalant cette jolie frange littorale de 2300 hectares invite à la promenade. Entre Fromentine et Sion-sur-L'Océan, large de quelques hectomètres mais longue de 25 kilomètres, cette grande pinède sur sable où domine le pin maritime est à ne pas manquer.

120 Photos

 

Jardins et Parcs

Jardins et Parcs

Osez pousser la barrière et venez visiter le jardin...Disons, plutôt revisiter en ma compagnie ces jardins de Bretagne ou d'ailleurs, lieux intimes ou vastes parcs. Qu'ils soient simples bordures agrémentant la maison, modestes jardinets, sites remarquables de renom, jardins des mélanges, exotiques, multicolores ou camaïeux de verdure, ces jardins nous révèlent leurs secrets. Si le coeur vous en dit, ouvrez donc la porte sur ces massifs fleuris, reflets des maîtres des lieux, de leur esprit et de leur humeur. Tel le peintre ou le sculpteur, laissez votre imagination vagabonder au gré des rencontres les plus diverses dans ces espaces tantôt exubérants, au décor parfois insolite, palettes impressionnistes ou nature-morte, tantôt parfaitement ciselés de formes monochromes. La technique savante de l'horticulteur ou du paysagiste côtoie l'imaginaire du poète dans la polychromie des roses, dahlias et iris aux noms si évocateurs, aux "robes" si colorées et aux formes si variées. Admirez toutes ces beautés parées de leurs plus beaux atours qui s'offrent à votre regard. Qu'ils se nomment camellia, hortensia, magnolia, azalée, rhododendron...ces arbustes couverts de fleurs au rythme des saisons suscitent l'admiration. Ici où là, au gré des massifs, les senteurs ne sont pas en reste. Alors humez les parfums et laissez-vous séduire...Et si au détour d'une allée, une fleur spectaculaire, un épouvantail, une simple grenouille, un nain ou une bande de trolls facétieux vous font signe, suivez-les! Ils vous mèneront vers d'autres parterres, autres écrins, où il vous sera peut-être permis de rencontrer les jardiniers qui comme ces couturiers à l'oeuvre, avec patience et minutie, magnifient cette nature. Les jardins sont autant de lieux d'inspiration, de respiration, d'évocation, d'exception, sources de méditation, d'enchantement, de découvertes, de symphonie colorée, de plaisirs des sens...Parcourez-les avec moi, arrêtez votre regard là où ma sensibilité artistique "a posé l'oeil" et composez votre bouquet de sensations. Alors comme l'exprime si bien la grenouille, je m'associe bien volontiers à elle pour vous souhaiter "Bienvenue dans mon jardin"

280 Photos

 

Fruits et Légumes

Fruits, Légumes et Aromates

On ne peut que s'émerveiller devant toutes ces couleurs qui chantent sur les étals des marchés ou des halles. A la belle saison, le rouge est mis au rayon fruits et les légumes nouveaux n'aspirent qu'à déposer leurs saveurs dans les plats d'été. L'hiver est plus propice aux agrumes et aux fruits exotiques. On ne se privera pas d'aller au jardin car au delà du familial, il y a les jardins partagés avec leur richesse et leur convivialité. Il en est de même de ceux des phares où les gardiens se plaisaient à cultiver les variétés anciennes de légumes. Je pense à celui de l'Ile Wrac'h dans le Nord-Finistère où une association s'attache à perpétuer la tradition. Certains écomusées comme celui de la Bintinais à Rennes avec ses 110 variétés de pommes et les 250 arbres de ses vergers conservatoires font figure de référence dans la France entière...Dans cette galerie, la part belle est faite aux fraises de Plougastel-Daoulas. En effet, j'ai eu à l'occasion d'un reportage, le privilège de déguster un généreux panier sans cesse alimenté par de nouvelles variétés plus savoureuses les unes que les autres...

160 Photos

 

Promenades charentaises

Promenades charentaises

Ré, Oléron, Aix. Voilà 3 îles qui m'ont bien marqué lors de mes reportages en Charente-Maritime. Certes, les 420 kms de rivages qui jalonnent ce département n'offrent pas la diversité de mon cher Finistère fort de ses 1250 kms de côtes mais le charme lumineux y est partout de mise...

60 Photos

 

Maisons, fleurs et vieilles pierres

Pierres fleuries

Tout le monde rêve d'une petite maison bien à soi. En voici quelques unes rencontrées au hasard de mes pérénigrations en Bretagne ou ailleurs. Le charme de la vieille pierre, des volets en bois colorés ou encore d'un toit de chaume, associés aux mille et une couleurs des fleurs suscitent toujours l'admiration. Il n'y a pas que les calendriers qui en raffolent car on ne se lassera jamais de les regarder.

95 Photos